Les formations professionnelles : les chiffres à retenir

La crise sanitaire que nous avons connue en 2020 a eu un réel impact sur le monde du travail. Avec les restrictions et les confinements qui nous ont été imposés sur cette période, les entreprises ont eu affaire à une véritable prise de conscience :

  • D’une part, la crise sanitaire a contribué à l’accélération de la digitalisation dans le monde du travail, imposant ainsi aux différentes parties prenantes une adaptation rapide, et parfois drastique pour certaines personnes.
  • D’autre part, les entreprises ont pris conscience de l’importance de former leurs employés à de nouveaux outils.
 
Si le monde du travail a évolué, les formations professionnelles aussi. Pour y voir plus clair, voici quelques chiffres du marché de la formation en 2021 :
 
 
  • Sur cette année, le marché de la formation représentait environ 33 milliards d’euros en France.
  • 39 % de ce chiffre d’affaires est dû aux formations dispensées par les organismes de formation.
  • Environ 38 millions de Français sont titulaires d’un compte CPF alimenté.
  • En moyenne, c’est environ 1 280 euros qui sont disponibles sur un compte CPF du secteur privé.
  • 984 000 formations ont été dispensées grâce à ce dispositif en 2020.
 
D’après le baromètre de la formation 2021, les formations les plus demandées concernent :
 
 
  • Les formations dans le domaine du numérique,
  • Les formations en langues étrangères,
  • Les formations en management.

Les formations professionnelles : les critères de choix

D’après 72 % des apprenants ayant optés pour les parcours digitalisés, 84 % révèlent qu’une formation n’est pas uniquement un ensemble de cours théoriques et de mise en pratique. La formation doit permettre de se projeter directement dans le monde professionnel à l’issue de la formation et de permettre de répondre à des objectifs bien précis. Selon une étude réalisée par Ludalab, voici les critères décisifs pour choisir une formation :
  • L’éligibilité au Compte Professionnel de Formation (CPF),
  • Les échanges avec les organismes durant le parcours de recherche,
  • Le nombre d’heures de formation dispensées par rapport aux coûts.
Il est donc essentiel pour les organismes de formation de :
  • Faire connaître leurs offres de formation à l’État,
  • Prouver l’expertise de l’organisme dans le domaine de formation choisi,
  • Expliquer les bénéfices de la formation pour permettre une meilleure insertion sur le marché de l’emploi.

Les grands principes de la formation professionnelle : le financement

Depuis le 1er janvier 2022, le financement de la formation professionnelle en France fonctionne grâce à deux systèmes de cotisation :
  • L’Union de Recouvrement des cotisations de la Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales (URSAFF),
  • La Mutualité Sociale Agricole (MSA).
Depuis le 1er avril 2019, 11 opérateurs de compétences ont été agrées. Les entreprises qui ne relèvent pas d’une convention collective nationale ou d’un accord national de branche peuvent être accueillies par l’OPCO.

Le financement des formations pour les entreprises

Pour chaque collaborateur ou demandeur d’emploi, les entreprises françaises doivent participer au financement des formations continues;Chaque année, une contribution dépendant du nombre de salariés de l’entreprise est versée. Cette contribution se calcule à partir de la masse salariale brute et correspond au montant total des rémunérations imposables, ainsi que les avantages en nature (salaires, primes, indemnités, etc.).
Concernant le taux de la taxe d’apprentissage, la masse salariale représente 0.68 % et comprend :
  • Une fraction principale avec un taux à 0,59 % (pour financer l’apprentissage)
  • Le solde avec un taux à 0,09 % destiné à des dépenses libératoires.

Les dispositifs de financement

Il existe de multiples dispositifs mis en place pour le financement de la formation professionnelle en France. L’un des enjeux principaux établit par le gouvernement est de permettre à chaque actif de se former, et ce, tout au long de sa carrière professionnelle pour se maintenir à son poste ou dans la perspective d’évoluer vers d’autres métiers.
Que vous soyez salarié, demandeur d’emploi, en reconversion professionnelle ou même formateur, il est parfois difficile de trouver les bonnes informations et c’est là tout l’objectif de notre article ! Alors pour vous accompagner, voici les différents dispositifs de financement des formations.

Le financement de la formation pour les travailleurs indépendants

Les auto-entrepreneurs, les entrepreneurs individuels, les gérants, les commerçants et artisans versent une Contribution à la Formation Professionnelle (CFP) auprès du Fonds d’Assurance Formation (FAF), qui dépend du domaine de l’activité. Ce fond permet d’assurer la prise en charge des frais de formation professionnelle.
Depuis 2020, il est possible pour les travailleurs indépendants de faire la demande pour ce dispositif de financement.

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Le CPF peut être utilisé par toute personne à partir de 16 ans dès son entrée sur le marché du travail, ou 15 ans pour les personnes ayant signé un contrat d’apprentissage, et ce, jusqu’à son départ à la retraite. En remplacement du Droit Individuel à la Formation (DIF), le CPF permet à tout travailleur d’acquérir des droits à la formation. Les droits acquis se comptent en euros et ne sont plus crédités à l’heure, comme c’était le cas avant 2019, et ne peuvent se perdre avec le temps. De ce fait, les droits peuvent être mobilisés à n’importe quel moment de la vie de l’actif (changement de statut, période de chômage, etc.). Si vous souhaitez Valider des Acquis de l’Expérience (VAE), réaliser un bilan des compétences, que vous créez ou reprenez une entreprise, votre CPF est mobilisable. Consultez toutes les informations pour ne rien manquer.

Le Congé de Transition Professionnel (CTP)

En remplacement du Congé Individuel de Formation (CIF), le CTP permet au salarié de financer une formation qualifiante dans le but d’évoluer au cours de sa carrière, ou bien de changer de métier. Ce dispositif est un véritable soutien pour les salariés désireux de réaliser une reconversion professionnelle. Voici les bénéficiaires pouvant prétendre à ce dispositif :
  • Être salarié en CDI et justifier de 24 mois d’activité, dont 12 mois au sein de la même entreprise.
  • Être salarié en CDD et justifier de 24 mois d’activité au cours des cinq dernières années, dont 4 mois au cours des 12 derniers mois.
  • En ce qui concerne les salariés licenciés sous le motif économique, aucune ancienneté n’est requise.
Notons que les formations éligibles au CPF sont également éligibles au CTP, ainsi que le bilan de compétences, la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE), ainsi que les formations suivies dans le cadre de la création ou de la reprise d’une entreprise.

Le plan de développement des compétences

Anciennement connu sous le nom de « plan de formation », le plan de développement des compétences vise à fournir un parcours pédagogique permettant d’atteindre un objectif professionnel (selon l’Article L6312-2 régis par le Code du travail). Quelle que soit leur taille, ce dispositif doit permettre aux entreprises d’accompagner leurs salariés tout en assurant leur adaptation à leur poste de travail et en leur permettant d’évoluer. Les formations éligibles au plan de développement des compétences se distinguent sous deux formes d’actions :
  • Les actions obligatoires, ou nécessaires : obligatoirement organisées sur le temps de travail du salarié, ces actions représentent toute action permettant d’acquérir des compétences utilisables dans le cadre des fonctions du salarié, ou indispensable à la suite du parcours professionnel.
  • Les autres actions de formation : ces actions ont pour but de développer des compétences non acquises par un salarié dans sa fonction et qui lui permettront de faire évoluer sa carrière, au sein ou en dehors de l’entreprise.
Notons que le plan de développement des compétences inclut d’autres actions comme le bilan de compétences, la validation des acquis de l’expérience (VAE), ou encore la promotion par alternance (Pro-A). Pour connaître toutes les modalités de ce dispositif, nous vous invitons à vous référer à cette page.

La reconversion ou promotion par alternance (Pro-A)

Ce dispositif est un complément du plan de développement des compétences de l’entreprise et du CPF. Dispositif né sous la loi du 5 septembre 2018, la reconversion ou promotion par alternance permet aux salariés de bénéficier d’un parcours de formation individualisé, alternant des périodes de formation théorique et d’activité professionnelle, dans le but de favoriser leur évolution dans le cadre du maintien de l’emploi.
Mise en place à l’initiative du salarié ou bien de l’entreprise, la reconversion ou promotion par alternance s’adresse :
  • Aux salariés en contrat à durée indéterminée (CDI),
  • Aux salariés en contrat unique d’insertion à durée indéterminée (CUI),
  • Aux salariés sportifs ou entraîneurs professionnels, en contrat de travail à durée déterminée (CDD),
  • Aux salariés en situation d’activité partielle.

Demandeurs d’emploi : l’Aide Individuelle à la Formation (AFI)

L’AFI est un dispositif mobilisé par le Pôle Emploi qui permet de financer intégralement, ou en partie, des formations suivies par le demandeur d’emploi. Le demandeur d’emploi peut utiliser son CPF afin de suivre ses formations puis, l’AIF peut venir l’enrichir. L’AIF s’adresse :
  • Aux demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi,
  • Aux bénéficiaires du contrat de sécurisation professionnelle (CSP), de transition professionnelle (CTP) ou de congé de reclassement (CRP).
Notons que les demandeurs d’emploi bénéficiant d’allocations de retour à l’emploi (ARE) conservent leurs droits d’indemnité durant toute la période de formation. Dans le cas contraire, pour les personnes ne bénéficiant pas d’allocations, il est possible de percevoir une rémunération de formation régit par Pôle Emploi (RFPE), pouvant atteindre la somme de 652,02 € par mois.

Demandeurs d’emploi : L’Action de Formation Conventionnée (AFC)

L’objectif de ce dispositif est de permettre aux demandeurs d’emploi un retour rapide sur le marché du travail en leur permettant de se former dans le but d’acquérir de nouvelles compétences nécessaires sur le marché du travail. Cette action s’adresse :
  • Aux demandeurs d’emploi inscrits au Pôle Emploi, indemnisé ou non,
  • Aux jeunes de moins de 26 ans visés par le Plan d’Investissement dans les Compétences, non-inscrits sur la liste des demandeurs d’emploi et accompagnés par les missions locales dans le cadre du conseil en évolution professionnelle (CEP),
  • Aux bénéficiaires du Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP)

Le parcours de financement de la formation en image

schéma financement formation pluvian

Pluvian, un organisme de formation certifié Qualiopi

Chez Pluvian, notre organisme de formation est certifié Qualiopi ! Mais alors qu’est-ce que cela signifie ? On vous explique !

Zoom sur la certification Qualiopi

À quoi sert Qualiopi ? Cette certification permet aux organismes dispensant des actions de formations, de bilan de compétences, de VAE et ou d’apprentissage, d’obtenir des fonds de financement publics et/ou mutualisés. Issue de la dernière réforme gouvernementale en 2021, de nombreux organismes de formation préparaient leur obtention à la certification Qualiopi. Mais alors, qu’apporte cette certification ? En réalité, c’est très simple : Jusqu’au 31 décembre 2021, les organismes de formation devaient être certifiés Data dock afin de proposer à leurs clients de financer leur formation grâce à leur OPCO. En janvier 2022, c’est la certification Qualiopi qui devient nécessaire pour la mise en œuvre de ce dispositif de financement. Véritable levier de croissance et gage de qualité, cette certification permet aux organismes certifiés de proposer des offres de formation parfois inaccessibles pour certains. Notons que depuis 2022, Qualiopi est l’unique certification permettant aux organismes de formation d’attester des exigences requises par le gouvernement et donc, d’obtenir des fonds de financement pour les apprenants.
Grâce à cette certification, les clients ont la possibilité de financer en totalité, ou en partie, la formation qui les intéresse.

Formations Pluvian : la prise en charge

La certification Qualiopi atteste de la qualité des processus, ainsi que du fonctionnement des organismes de formation et offre aux apprenants une grande lisibilité de l’offre de formation. Pluvian formation a développé 4 formations qualifiantes pour développer votre panel de compétences :
En tant qu’organisme certifié Qualiopi, c’est votre OPCO qui finance votre formation chez nous ! Alors n’hésitez plus et contactons-nous pour parler de vos projets !
N’hésitez pas à me contacter, je suis à votre disposition.

Nous écrire

Cet article vous est présenté par Mathilde, chargée marketing & communication à Pluvian. Elle est spécialisée en Web content et se forme en stratégie de communication en Master 2 à PPA Grenoble.